Différentes méthodes de comptage des carte au Blackjack

Il existe plusieurs méthodes de comptage de cartes au Blackjack, de la plus basique à la plus complexe. Il peut arriver que différentes méthodes de comptage n’accordent pas la même valeur aux 10 et aux As. Par exemple, certaines méthodes ignorent les As dans le compte principal, ce qui nous oblige à les comptabiliser séparément.

La méthode Hi Lo

Hi Lo est la méthode de comptage de points mise au point d'Edward Thorp : il suffit de donner aux cartes des valeurs -1, +1 ou 0 : les as et les cartes à 10 points valent -1, les cartes 7, 8 et 9 valent 0 et 2, 3, 4, 5 et 6 valent +1.

Plus le résultat du compte est élevé, plus grand est l’avantage du joueur sur la maison: cela signifie qu’il reste beaucoup de cartes de valeur élevée dans le paquet, et qu’il est temps pour le joueur de penser à augmenter sa mise. Si le total est négatif, l’avantage est clairement du côté de la maison, donc le joueur préférera peut-être limiter ses mises, voire en restez là.

L’aspect très intéressant de cette méthode, c’est que plus le joueur avance dans le jeu et plus le compte devient précis.

La méthode KO

Contrairement à de nombreux autres systèmes qui demandent de convertir un total en un autre résultat, le KO est d’une grande simplicité.

Les joueurs de Blackjack savent que certaines cartes peuvent faire très mal, tandis que d’autres sont un véritable cauchemar pour le donneur. En toute logique, lorsque les cartes faibles (de 2 à 7) sont déjà sorties, le jeu penche potentiellement en la faveur du joueur, puisque la main du donneur présente davantage de chances de dépasser 21. A l’inverse, lorsque les cartes élevées (de 10 à l’As) sont données, l’avantage est à la maison. Le joueur peut ignorer les cartes neutres (8 et 9), car elles n’arrangeront ni le casino ni lui-même.

Les cartes ont pour valeur :

2 à 7 : +1
8 à 9 : 0
10 à As : -1

Si on fait le total, on constate qu’il y a 24 points positifs et 20 négatifs, ce qui rend inutile la conversion du total. La plupart des joueurs qui utilisent la méthode du KO commencent leur compte à 0. Lorsque qu’ils atteignent +2, ils ont atteint le point pivot, à partir duquel ils ont l’avantage sur la maison. En toute logique, si le total descend en dessous de +2, il sera temps pour eux de réduire leur mise jusqu’à ce qu’ils atteignent le point pivot à nouveau.

La méthode Hi Opt I

De nombreuses méthodes de comptage de carte ont été créées pour les parties à plusieurs paquets. Néanmoins, si le joueur préfère jouer avec un seul paquet, il peut utiliser le système Hi Opt I.

Les valeurs à attribuer aux cartes sont les suivantes :

3, 4, 5, 6 : +1
10, valet, reine, roi : -1
2, 7, 8, 9, As : 0

En comptant les As séparément, la méthode Hi Opt I apporte au joueur un autre moyen de prendre l’avantage sur la maison.

D’un point de vue purement logique, le joueur peut s’attendre à ce qu’il y est un As pour chaque quart du paquet de cartes. Bien sûr, dans la réalité les cartes ne sont pas réparties de manière totalement équilibrée dans le paquet. Nous allons nous servir de cette observation pour déterminer si le paquet est « riche » ou « pauvre ».

Si un quart du paquet a été distribué et qu’aucun As n’est sorti, il faut ajouter +1 au compte. Si deux As sont sortis, alors il faut retirer -1 au compte.

Le système Hi Opt est relativement simple à maîtriser. L’étape la plus épineuse est la conversion de son compte précédent en compte réel. Bien sûr, il faut être bien vigilant en relevant les cartes distribuées, mais la difficulté réside dans la division qu’il faudra faire par la suite : dans les parties avec un seul jeu de cartes, il faut diviser toujours par une fraction. Si un quart du paquet a été distribué, et que le joueur a compté +4, le compte réel sera 4 divisé par 0,75.

La méthode Hi Opt II

Pour les joueurs qui maîtrisent déjà Hi Lo et Hi Opt I, alors Hi Opt II leur permet d’augmenter encore un peu leurs chances de gagner face à la maison.

Les joueurs reconnaissent en général qu’il faut une concentration intense, et qu’il faut savoir garder la tête froide, pour utiliser cette méthode. Néanmoins, Hi Opt II ne donnera qu’un léger avantage supplémentaire par rapport à Hi Opt I.

Les différentes méthodes pour compter les cartes imposent trois catégories de valeur de carte : +1, -1 et 0. Hi Opt II ajoute les catégories +2 et -2, ce qui demandera de prêter un peu plus attention lors des comptes :

2 : +1
3 : +1
4 : +2
5 : +2
6 : +1
7 : +7
8 : 0
9 : 0
10 : -2
V : -2
Q : -2
K : -2
A : 0

Tout comme avec Hi Opt I, l’as a une valeur de 0. Et là encore, si un quart du jeu de cartes a été distribué sans as, ajoutez +1 au total. Si 2 as ont été distribués, il faut retirer 1 au total. Compter les as d’un côté et de l'autre garder à l’esprit les différentes valeurs de cartes peut être un exercice un peu fastidieux au début.

La méthode Red 7

Pour appliquer cette méthode, le joueur doit juste retenir 4 valeurs différentes pour des catégories de cartes bien précises.

Les as et les 10 valent -1 : statistiquement, une carte de cette valeur fait pencher la partie en la faveur de la maison.

Les 2, 3, 4, 5, et 6 valent +1 car ils font pencher la partie en votre faveur.

Les 8 et les 9 valent 0 : car ils n’ont pas de réelle influence sur la partie.

La particularité de la méthode Red 7 est que le joueur donne aux 7 une valeur de +1, mais une valeur de 0 aux 7 noirs. Cela peut être surprenant, mais c’est aussi ce qui fait l’efficacité de la méthode.

Pour commencer, il faut que choisir judicieusement une valeur de départ aux calculs. Il est conseillé de multiplier le nombre de jeux utilisé par -2. Donc, si le joueur utilise 2 jeux de cartes, sa valeur de départ sera -4. En débutant ainsi, il saura facilement à quel moment la partie tourne à son avantage (point pivot). Lorsque qu’il atteint 0, il a un avantage statistique de 1% sur la maison, et il est temps pour lui d’augmenter sa mise.

Néanmoins, atteindre 0 ne garantit pas la victoire, le donneur a encore une bonne chance de remporter la partie. Une fois les bases de Red 7 maitrisées, on peut améliorer encore la méthode avec ces quelques stratégies annexes :

- Prendre une assurance quand son compte est à 0 ou plus, si on joue avec 1 ou 2 jeux. Dans toutes les parties, si on atteint 0 ou plus, s’arrêter à 16 vs 10, et à 12 vs 3.
- S’Arrêter  à 12 vs. 2 et à 15 vs. 10 si le compte est à +2 ou plus.
- Doubler la mise sur un 10 vs As si le compte est à +2 ou plus.

La méthode Zen

Dans le système Zen, les cartes peuvent avoir 5 valeurs différentes et si cela affine le calcul, cela le complexifie un peu aussi.

2 : +1
3 : +1
4 : +2
5 : +2
6 : +2
7 : +1
8 : 0
9 : 0
10 : -2
A : -2

Pour obtenir le total réel, il faut convertir le calcul « courant ».

La méthode Zen n’est pas totalement différente des autres méthodes de comptage de cartes : augmenter sa mise quand le total devient positif, et diminuer sa mise lorsque le total devient négatif.

Comme toutes les autres méthodes de comptage, celle-ci permet de gagner un avantage sur la maison, mais même si on obtient un total positif élevé, le casino pourrait tout de même remporter la partie.

Scroll to Top