Stratégie de base au Blackjack

Tout l'art de bien jouer au Blackjack réside en deux points :

1- Connaître à tout moment le risque qu'on prend en tirant une carte lorsqu'on a plus de 11 points.

2 - Savoir utiliser les options du jeu (assurance, splitting et double mise) aux moments opportuns.

Tirage au-delà de 11 points

Pour évaluer le risque qu'il prend en tirant au-delà de 11 points, le joueur doit théoriquement tenir compte de 4 facteurs qui, par ordre d'importance, sont :

A. Le nombre de points qu'a la banque.
B. Le nombre de point qu'il a lui-même.
C. La valeur des cartes étalées sur la table.
D. La valeur des cartes passées lors des donnes précédentes.

Etant donné le caractère initiateur de cet article, nous ne tiendrons pas compte des points C et D. En effet, pour pouvoir tirer un parti intéressant de ces deux derniers facteurs, il faut d'abord maîtriser parfaitement le processus d'évaluation du risque qui ne tient compte que des points A et B. Voici, résumées, les règles de tirage auxquelles doit s'astreindre tout novice du Black Jack.

Tirages au-delà de 11 points

Lorsque la banque a un as, un 10, un 9 ou un 2 : le joueur doit tirer une carte s'il a 12, 13, 14, 15 ou 16 points. Même s'il arrivera fréquemment que vous « creviez le plafond », vous constaterez avec l'expérience que c'est finalement le seul moyen de vaincre la banque lorsqu'elle a une de ces 4 cartes.

Lorsque la banque a un 8, un 7, un 4 ou un 3 : le joueur doit tirer une carte s'il a 13, 14, 15 ou 16 points avec un faux jeu (on appelle « faux jeu » un jeu qui contient un as compté pour 11 points). Le joueur doit tirer une carte s'il a 12, 13 ou 14 points avec un jeu sans as.

Lorsque que la banque a un 6 ou un 5 : le joueur ne doit jamais tirer de carte s'il a plus de 11 points.

Utilisation des options l'assurance

Vous devez impérativement vous assurer si vous avez vous-même « Black Jack » car cela vous garantit d'être gagnant sur le coup. Si vous ne le faites pas et que la banque fait également « Black Jack », elle ne vous paiera rien puisque vous serez à égalité avec elle. En dehors de cela, il est prudent de s'assurer lorsque l'on a 19 ou 20 points. Dans tous les autres cas, il ne faut jamais prendre d'assurance.

Les paires ou « splitting »

Attention au piège des deux As ! Bien des joueurs ont tendance à considérer la réunion de ces deux cartes comme une aubaine à exploiter à tout prix en les séparant. C'est une profonde erreur. En réalité, le splitting des As est certainement l'un des plus dangereux à effectuer car il ne vous donne droit qu'à recevoir une seule carte supplémentaire et même si cette dernière est un dix vous aurez 21 mais pas « Black Jack » !

Voici donc la liste des paires que vous pouvez splitter en fonction de la carte qu'a la banque :

Si la banque a un as : ne jamais splitter.

Si la banque a un 10 : ne jamais splitter.

Si la banque a un 9 : splitter 8-8 et 9-9.

Si la banque a un 8 : splitter 2-2, 3-3 et 8-8.

Si la banque a un 7 : splitter 2-2, 3-3, 7-7 et 8-8.

Si la banque a un 6 : splitter A-A, 2-2, 3-3, 6-6, 7-7 et 8-8.

Si la banque a un 5 : idem.

Si la banque a un 4 : idem.

Si la banque a un 3 : splitter 2-2, 3-3 et 8-8.

Si la banque a un 2 : splitter 2-2, 3-3 et 8-8.

Dans tous les cas, ne jamais splitter 4-4, 5-5 et 10-10.

La double mise

Contentez-vous de doubler votre mise si la banque a 4, 5 ou 6 points. Dans tous les autres cas, abstenez-vous.

Tableau de tirage

Tableau de tirage

N'ont pas été envisagées dans ce tableau les situations ou vous avez moins de 9 points ou plus de 16 points. Il va de soi que lorsque vous avez 8 points ou moins vous tirez toujours et vous vous reportez ensuite au tableau avec le total de points ainsi obtenu. Lorsque vous avez 17 points ou plus vous ne tirez jamais. Quant à l'assurance, elle est à proscrire dans presque tous les cas de figure sauf si vous avez vous même « Black Jack ». A part cela, vous pouvez éventuellement vous assurer lorsque vous avez 19 ou 20 points mais uniquement si selon votre observation le sabot vous semble fort « riche » en grosses cartes. Dans le doute, abstenez-vous.

En conclusion

Vous pensez bien que s'il suffisait de mémoriser et d'appliquer toutes les règles que nous venons d'énoncer pour être certain de gagner au Blackjack, ce jeu aurait déjà depuis longtemps disparu de nos casinos. Disons que dans un premier temps, la parfaite connaissance de ces règles constitue une excellente base qui vous permettra de minimiser les pertes dans les situations défavorables et d'augmenter les gains dans les situations favorables. Ce qui n'est déjà pas si mal.

Après, si le jeu vous plaît et que vous le pratiquez régulièrement, vous pourrez vous perfectionner en tenant compte, par exemple, des cartes déjà passées, de la façon dont le croupier mélange le sixain, du type de joueurs à table et de la place que vous occupez par rapport au croupier.

Scroll to Top